14 mai 2016

LES COUILLES DE MON AMANT selon Verlaine

Même quand tu ne bandes pas, 
Ta queue encor fait mes délices 
Qui pend, blanc d'or entre tes cuisses, 
Sur tes roustons, sombres appas. - 
Couilles de mon amant, sœur fières 
A la riche peau de chagrin 
D'un brun et rose et purpurin, 
Couilles farceuses et guerrières, 
 Et dont la gauche balle un peu, 
Tout petit peu plus que l'autre 
D'un air roublard et bon apôtre 
A quelles donc fins, nom de Dieu ?- 
 Elle est dodue, ta quéquette 
Et velouté, du pubis 
Au prépuce fermant le pis, 
Aux trois quarts d'une rose crête. 
 Elle se renfle un brin au bout 
Et dessine sous la peau douce 
Le gland gros comme un demi-pouce 
Montrant ses lèvres justes au bout

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire