27 avr. 2016

COMMENT BANGUMI, LAURENT BON ET YANN BARTHES SYPHONENT CEPLUS

BANGUMI est LA société de production de programmes TV qui produit entre autres LGJ, LPJ et LE SUPPLEMENT. Selon certaines sources BANGUMI fait payer cher, très cher ses produits. Ainsi, LPJ serait facturé 75 000 e l'émission de divertissement de 40', et LGJ autour de 190 000 e.


34 000 euros par mois : « Le salaire de Yann Barthès pour la
présentation de l’émission Le Petit Journal est estimé à 34 000€ par mois, ce qui est déjà une très belle somme. En plus, ce montant ne tient pas compte des revenus qu’il touche via sa société de production, car ces derniers sont trop difficiles à évaluer. Ce salaire de 34 000€ est donc au pire, une moyenne, et au mieux, un minimum ! »
Pas étonnant qu'un couillon d'abonné comme moi paye 37 e par mois l'abonnement aux 5 chaines de CEPLUS.
Yann BARTHES est le cogérant de BANGUMI avec Laurent BON. Des rumeurs disent que ces deux là seraient plus que potes. Vraiment plus.

En fouillant l'Instagram de Laurent BON, on peut se poser des questions : il like sur une photo de nu en N&B ou un mec montre un "bulge" prometteur. Il poste des photos d'un Yann post-ado debout sur une étagère comme une figurine. Ses références sont Gus Van Sant, Justin BIEBER, Andreson COOPER, Marcello MASTROANI, Olivier ROUSTEING, café le Flore, la masturbation, pas vraiment hétéro tout ça ... Quand à Laurent BON pas de photo de lui sur Internet. Il ressemblerait à ça :
Au total, il y a une forte probabilité pour que notre ami Laurent BON soit gay. Reste à savoir s'il est en couple avec Yann BARTHES. Mais cela ne nous regarde pas . 

Là Laurent BON aime ...


Yann posé sur une étagère

Yann et Olivier Rousteing, styliste gay



Ça sent le lever de main qui dit "m'sieur m'sieur j'peux aller au p'tit coin???!!!"

"Être ou ne pas être" 

« Bon, ça va, on sait tous que Barthès est gay, nan ? On est contents pour lui ! Et je n'ai rien non plus à dire de méchant sur Laurent Bon, le producteur du Petit Journal : il était super gentil quand il était rédac' chef de Max et que je lui écrivais des chroniques expressément idiotes pour coller au lectorat du magazine. Quand Yagg mentionne L'homme qui murmure à l'oreille de Yann Barthès, l'article du dernier Télérama, Christophe Martet est obligé d'employer des mots codés : "relation particulière" ou "couple" (entre guillemets dans le titre). Mais enfin, de quoi ont-ils peur ? On est en 2015 ! Il y a des rugbymen qui font leur coming-out et ça se passe dans des milieux sportifs beaucoup plus coincés que le PAF ! Pourquoi en fait-on toute une histoire en France ? Hey, réveillez-vous les mecs, même au FN y'a des pédés. »
Source : http://www.brain-magazine.fr/article/news/25185-Les-5-tares-du-Petit-Journal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire