10 févr. 2016

A law punishing anal sex

Le sénat de Michigan vote la loi punissant à 15 ans d’emprisonnement les auteurs de sexe anal 
Le Michigan fait partie des douze États américains qui ont adopté des lois interdisant la sodomie. Des lois jugées par la Cour suprême comme étant anticonstitutionnelles. 



On peut lire entre les articles qu’« une personne qui commet le crime abominable et détestable contre nature avec un homme ou avec un animal est coupable d'un crime passible d'emprisonnement, dont la période maximale est de 15 ans ». 
La loi punit également d’une peine de prison à vie « ceux qui commettent l’infraction et qui sont trouvés en compagnie de délinquants sexuels ». Ces quelques lignes démontrent le sérieux et la volonté du sénat de l’État du Michigan d’éradiquer le sexe anal. Une décision qui est dénoncée par beaucoup d’américains comme étant abusive et contraire à la liberté ainsi qu’aux droits humains. 


video
Anal sex – plenty say they love the intense sensation and pleasure.

Une loi anticonstitutionnelle 
Le sénateur et parrain du projet de loi a fait part de ses craintes. En effet, l’élu affirme avoir été tenté de faire des retouches sur quelques clauses, notamment celle qui touche le terme « humanité ». Le sénateur a en effet voulu le supprimer lors de son passage à la chambre des représentants. Cependant, cela aurait pu mettre en péril l’ensemble du projet, toujours selon Rick Jones. « Dès que j’ai traversé cette ligne et que j’ai commencé à parler des autres clauses, j’ai su que je n’allais même pas obtenir une audience » explique le sénateur. Il est sûr que personne ne va toucher à cette loi sachant que le combat est perdu d’avance. « La loi est contraire à la constitution, je ne préfère même pas aborder le sujet, parce que je sais ce qui se passera » ajoute-t-il. 
Les lois interdisant la sodomie sont jugées anticonstitutionnelles. Toutefois, des États continuent de les adopter en Amérique, comme c’est le cas du Michigan. 

Source : http://www.acausedesgarcons.com/2016/02/gay-michigan-homophobie-prison.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire