16 sept. 2015

VASSILI ZAITSEV

Hier, je rgarde pour la troisième fois depuis 2001 le film de JJ ANNAUD : STALINGRAD.
Le héros - un sniper surdoué de la bataille de Stalingrad de 1943 - est joué par le plus bel homme au monde : Jude LAW.

« Durant la Seconde Guerre mondiale, en septembre 1942, Hitler envisage d'envahir Stalingrad, ville clé de l'URSS qui le sépare de la victoire totale sur l'Europe. Les Russes se préparent à la défensive. Un héros aiderait à motiver les troupes. Entre alors en jeu Vassili Zaitsev, un jeune tireur d'élite de l'Armée Rouge. Doué d'une stupéfiante adresse au tir, il est remarqué par un commissaire au peuple, Ivan Danilov. Les deux jeunes gens deviennent amis. Ranimer la flamme de l'héroïsme, redonner aux soldats décimés la force de lutter contre l'implacable machine de guerre allemande, telle est la mission de Danilov. Celui-ci fait de Vassili le héros de sa propagande. Dans le camp ennemi, l'état-major dépêche son meilleur tireur d'élite, le Major König, pour abattre celui qui est devenu le symbole de l'indomptable résistance russe. « L'histoire vraie, si bien filmée, de ces 2 francs-tireurs illustre à merveille les oppositions idéologiques de l'époque et l'horreur comme l'imbécilité des guerres. Ce film est beau, ce n'est pas seulement un film de guerre ou historique comme on pourrait le croire, il est aussi emprunt d'une "force sentimentale" étonnante et prenante. Et pour que ce film soit presque parfait; la réalisation et le jeu d'acteurs (Jude Law, Ed Harris, Joseph Fiennes et Rachel Weisz sont splendides...). Pour résumer c'est un film à ne pas louper même si aux premier abord, on peut être réticent à le voir ».


«Vassili Grigorievitch Zaïtsev, incarné au cinéma par Jude Law dans le film Stalingrad a réellement existé. Ce tireur d'élite est mort en 1991 à l'âge de 76 ans. Selon les archives soviétiques, il a bien abattu plus de 225 soldats, officiers et snipers nazis durant la terrifiante bataille de Stalingrad (17 juillet 1942 - 2 février 1943). 
« Zaïtsev devenu une figure promue par la propagande de Staline a par la suite été grièvement blessé en 1943 par l'explosion d'un obus de mortier. Sa vie et sa vue n'ont été sauvées que parce que ce « héros soviétique » a été soigné par les meilleurs médecins à Moscou. Érigé au rang de héros de la nation, il a, la même année, rejoint le parti communiste soviétique. 
Si l'existence de Zaïtsev ne fait aucun doute, il y en a par contre beaucoup concernant son duel avec un sniper prodige allemand durant la bataille de Stalingrad. Si l'on en croit le témoignage de Zaïtsev, le duel final entre lui et le "Major Kœnig" (Ed Harris dans le film) — aussi parfois appelé Heinz Thorvald - a eu lieu non loin d'une petite source où les soldats allemands assoiffés tentaient de récupérer de l'eau. L'endroit offrait l'occasion de tuer facilement des adversaires pour les tireurs d'élite soviétiques et était donc protégé par des snipers allemands. Vassili Zaïsev a raconté qu'il avait réussi à abattre Kœnig en apercevant brièvement l'éclat de sa lunette de visée. Ça n'est qu'après avoir récupéré son corps qu'il a découvert - raconte-t-il - que celui qu'il venait de tuer était l'un des principaux formateurs de l'école de sniper à Berlin. 
Le problème pour les historiens est triple. D'une part, personne ne trouve trace d'un "Major Kœnig" ou d'un Heinz Thorvald dans les archives extrêmement précises des nazis. D'autre part, il n'y a pas plus eu d'école de sniper basée à Berlin entre 1942 et 43. Enfin, Zaïtsev, très précis dans beaucoup de ses descriptions, n'a jamais réussi à donner la date exacte où il aurait réussi l'exploit de sa vie : la mise à mort du fameux Kœnig... 
Si le "tableau de chasse" de Vassili Zaïtsev paraît ne pas faire de doute, beaucoup d'historiens pensent que ce duel entre le tireur d'élite russe et un adversaire nazi surdoué est plutôt une fable montée de toute pièce par le régime de Staline pour stimuler le moral des troupes soviétiques ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire