1 juil. 2015

THE REAL WORLD / TRANCHE DE VIE

« Mardi, je suis au festival « des musiques du monde »* ou se croisent pendant 10 jours des rythmes et des ambiances aussi variés que des formations de jazz électro ou de folklore sud américains ou de reggae ou de rock ou encore les coallisions anarchiques qui sortent des doigts de quelques DJ hors normes… ouf ! moi j’adore et j’enchaîne les concerts jusqu'à point d’heures. 

Là je suis en transe devant les prestations envoutantes d’un groupe de hip hop/ funk, on saute, on hurle on tape des mains, ‎120 décibels dans les oreilles, 20 Hz qui percent le corps, 200° fahrenheit sous le chapiteau, soirée torriiiide, quand deux mains se posent sur mes épaules. 
Je me retourne, c’est Julien. Il m’embrasse, et m’offre son sourire craquant, ce mec a un charme irrésistible. J’ai envi de ses lèvres. Je réalise qu’on se connaît même pas, tout juste il m’a invité à bouffer un soir chez lui, soirée vite abrégée par une de ses copines en rut*… 
Julien parle, Julien débite des banalités, Julien fait un numéro de séduction, je me demande bien pourquoi, Julien est un hétéro pur jus (miam miam). Je sais pas trop comment, je laisse là mon cher et tendre R* et on se retrouve loin de la foule, je marche à côté de Julien qui a posé un bras sur mon épaule, et là je suis dans sa bagnole, et là je suis chez lui, et là je suis dans son lit. 
Julien retire mon maillot et mon short, il fait glisser son jean, Julien baise ma bouche avec sa langue, trop bon. Mes mains glissent entre ses cuisses poilues, sa keu est déjà opérationnelle mais j’ai pas le temps d’en faire plus, Julien
me couche sur le ventre, on se réparti les rôles, je tends mon cul, je suis une putain, julien dit « tu veux que je te baise ? » et sans attendre la réponse Julien enfile sa keu entre mes fesses, julien a une queue qui fait mâle, je pars dans les vapes, je sais plus combien de fois il joui sans sortir. 
Julien est un animal, j’avais plus souvenir d’une pareille joute orgasmique depuis ma liaison avec Alex …. … 
; video

Plus tard, après la douche, je touche mon cul encore imprégné du sperme de Julien, j’ai l’impression que ma chair est anesthésiée, je suis mort à l’intérieur … je pense à R* et je suis pris d’une tristesse infinie, et ça me fait du bien de raconter cette histoire sans intérêt. 
Quand je rentre je regarde R* qui me regarde, on dit rien, je le prends dans mes bras et je pleure … »

video

video


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire