21 juil. 2015

Il ne faut jamais s’approcher trop près de la Splendeur, on s’y brûle les yeux.

Il est arrivé en projetant une ombre sur moi, et là je lève les yeux. Le garçon porte un bébé sur son dos, il s’installe à coté de moi, me regarde et me sourit. Je suis assis sur un banc du parc de l’hôtel de ville et j’attends mon cher et tendre Rudy* tout en consultant mon FB. 
Et puis il y a ce garçon. Là. 
- « Salut, je suis Thao », il dit. 
Sa beauté est fascinante : crâne rasé au millimètre, un regard et une gueule qu’on oublie jamais. Le regard surtout. Il est torse nu, des piercings traversent ses tétons. Un beau corps lisse et mince à la peau claire, des poils seulement autour du nombril, mais pas trop. 
- « Salut » je dis, en oubliant volontairement de me présenter, parce qu’ai compris que je suis en danger. 
Il ne faut jamais s’approcher trop près de la Splendeur, on s’y brûle les yeux. 
Et là, Rudy se ramène, et je suis soulagé ! On s’embrasse, Thao nous regarde et sourit encore. « Bon dieu qu’il est beau, montre-moi ta bite » je me dis en me levant.  Et je m’éloigne avec Rudy. 
- « Salut », je dis.
- « salut » …..

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire