27 août 2012

PRISE DE CONTACT

- Bonjour, Je m'appelle Thomas, j'ai 19 ans, J'ai quitté le collège en laissant derrière moi des souvenirs extra-ordinaires.
- 03 Septembre 2008, c'est l'année de mes 15 ans, et cette année je rentre dans un college loin de chez moi et pour la première fois de ma vie, je rentre dans un internat. Les jours passent et je me suis habitué a la vie pensionnaire, dans ma chambre nous sommes 5, Nico, mon ami de ma classe, Jérémy, un 5 eme, Valentin et Gaby de autres 4emes. Tout se passe bien dans la chambre, aucun conflits, tout le monde s'entend bien misa-part Valentin asser enfermé sur lui même.
- 12 Septembre 2008, mes rapports ont changer avec mes camarades, précisant que je suis de nature bi-sexuelle, Je commence a ressentir des envies sexuelles sur mes amis de chambre (je cache ma bi-sexualité donc mes gouts sur eux). Comme tout les matins je vais prendre une douche, sans regarder qu'elle est prise, j'ouvre d'un geste brusque la porte et la, je vois Jérémy nu de dos entrain de se doucher, par chance il ne ma pas vu alors je reste bloquer quelques secondes sur ses petites fesses rondes, puis la fin du rêve se termine (ou presque), il se retourne de sursaut ce qui remplaçait la vue de ses fesses par son membre. 5 secondes de rêves, sa bite si sa se dit en plaine croissance, a peu prés 10cm sachant qu'elle est au repos, avec un fin collier poils pubien autours et les testicules rasées. Un rêve pour moi qui ne dure que 10 secondes. En cachant son membre il me dit gêné,
- Peut tu attendre que j'ai fini stp ?
- Biensur ! que j'ai répondu en partant de la salle de bain. C’était la première fois que j'ai vu un garçon nu et très mignon en plus
Toute la journée, en cours je revoyais ses images de Jérémy, un garçon brun mécheux aux yeux bleus, la peau douce et claire... Un corps dont tout le monde s'en souvient. Le soir même, je le croise dans le couloir du dortoir. En me faisant un sourire, il dit d'une voix timide 
- Sa ne ta pas déranger de m'avoir vu tout nu sous la douche? 
-Non pas du tout, au contraire... enfin je veux dire... 
Gêné d'avoir dit quelque chose de travers je continue mon chemin comme si de rien n’était. 22h30, Couvre feu dans l’établissement, tout le monde part dans sa chambre. J'arrive le dernier en retard, tout le monde est déjà couché, tout le monde ou presque. Jérémy encore habillé et a finir ses devoirs. 
- Tu arrive qu'a cette heure ci? dit Jérémy tout surpris 
- Oui il fallait que je nettoie la salle de classe. je lui répond. En m’asseyant sur mon lit, je vois qu'il se lève lentement, se met fasse à moi en me regardant avec un petit sourire. 
-Quoi? je lui fait en lui renvoyant le sourire. 
- Rien... Il me répond avec un aire cachotier. Il se retourne face a son lit et enlève son sweet puis son t-shirt.Alors je regarde ailleurs par respect. Et la il m'appelle en se retournant. 
 -Thomas? 
- Oui? que je répond en voyant son beau torse mis a nu, bien sur pas tres musclé mais des lignes parfaites, ni trop gros, ni trop maigre, un torse clair et ferme, des petits tétons et un ventre plat comme il faut. 
-Ce matin dans la douche, pourquoi tu n'es pas parti tout de suite? 
- binnh... j'en sais rien pourquoi? 
- Comme sa. qu'il me répond avec son petit sourire. Et la, Jérémy, face a moi, à un mètre de moi, commence a déboutonner son jean. Moi gêné et en même tant très excité ne sachant pas comment réagir reste sans rien faire. Il déboutonne 1, puis 2 puis 3 boutons de son pantalon en restant fixé sur mes yeux. 
-Ne sois pas gêné comme sa, et puis tu ma déjà vu tout nu non? me dit Jérémy avec un air coquin. 
- oui ! que je lui répond. Puis il baisse son pantalon doucement jusqu'aux genoux. mon regard bascule de son torse à son caleçon, un caleçon coloré et moulant, des fines jambes claires imberbes (si sa se dit? j'en sais rien.).

Hypnotisé par son corps, je ne pouvais plus retirer mes yeux de son caleçon. En retirant complétement son pantalon, Jérémy se rapproche de moi en faisant un petit pas. 
 -Tu me trouve comment physiquement ? 
- Et Bhaa... j'en sais trop rien...Je trouve que tu a une belle tête. Que je lui répond tout timidement. 
- Seulement ? Et sinon mon corps ? Si tu étais attirer par les garçons, comment tu me trouverais ? 
- Bienn, j'aime bien ton corps, ton torse est beau, ton ventre plat. J'aime aussi ton regard, si bleu ... 
- Wouu, doucement mais sa me fais plaisir que je te plaise beaucoup. 
- Mais tu me plais pas... Je ne suis pas homo ! Que je lui répond honteux. 
-Ce n'est pas ce que je voulais dire, ne t’énerve pas. Puis, il s'assoit a coté de moi sur mon lit. 
 - Et...Euu...Tu ma pas dis comment tu me trouvais sous... la ceinture.Qu'il me dit en hésitant de sa phrase. Et la mon excitation monte de plus en plus, mon regard refile encore sur son caleçon. 
- J'aime beaucoup tes jambes, elles ont l'aire lisses et douces...J'aime aussi la forme de tes hanches...La formes de tes fesses, rondes... Pour la première fois, je me lâche, je lui dis en toutes franchises comment je trouve son corps. 
 - Mes jambes lisses tu dis ? Qu'il me repond avec un léger sourire. Jérémy prend ma main et la pause sur sa cuisses droite, la fait bouger de haut en bas, jusqu'au genoux. 
- Tu la trouve douce ? me dit-il en me regardant. 
- Ho oui elle est douce... Je continue a la caresser en montant ma main petit a petit vers le haut de sa cuisse. Je sentais mon sexe grossir, grossir dans mon pantalon mais peu importe, c'est tellement bon. Il reprend ma main, mais cette fois ci, la dépose sur son sexe. 
- Et la, tu aime aussi ? qu'il me répond avec sérieux. Je sentais son pénis grossir aussi sous ma main. 
- Oui... J'aime beaucoup. Je me suis mis a caresser son membre cacher par son sous vêtement, mais juste des petites caresses comme caresser la tête d'un nouveau né, avec délicatesse. Puis aussi je te trouve très attirant Thomas.Qu'il me murmure au coin de l'oreille. Je me rendais pas trop compte de se qu'il m'arrivais mais en tout cas c’était bien réel. Puis soudain une voix apparait. 
- Éteignez la lumière ! Je dormais merde ! C’était juste Nico, réveillé par la lampe de chevet. On va se coucher... Que me disais Jérémy avec beaucoup de regrets. 
- Oui a demain !
à suivre .....

1 commentaire:

  1. hum ...je lisais déjà la même chose lorsque j'avais 15 ans....
    les homos ont l'imagination fertile lol :-)

    RépondreSupprimer