27 mars 2010

HAIRY YOUNG GUYS

• pitié avec les poils !!!!!!!!!! c'est tout doux comme ça et on peut jouer avec! Rudy, je t'aime comme tu es !




A PROPOS DES POILS, lu ce débat sur le NET : - VOILA j'ai 20 ans et depuis peu ma pilosité augmente terriblement et j'en ai marre : je sais pas et je sais plus, comment trouver une petite amie j'ai la trouille de degouter, car à cet age là on devrais avoir encore un beau corp jeune et doux, j'arrives encore à me plaire physiquement car je suis brun grand et corpulence normal, mais je deprime tt le tps en pensant que ma pilosité ne va pas plaire, car maintenant je me bas plus pour 3 poils au torse ca me soul d'avoir une foret ds le cul et sur les jambes, les bras, les sourcils (que j'épiles au milieu) les pied,le torse et j en passe . J'en ai marre de me faire vanner en sport par les potes et que ca colle de partout apres l effort. je me dis quand meme qu'il y a pire ds la vie que des poils , mais bon ce forum est fais pour en parler.

Réponse d'une nana :
Je pense que DANS LA PLUPART DES CAS les filles de notre generation n'aiment pas les poils juska un certain age
je m'explique : de 15 ans a 18 ans environs je n'aimais vraiment pas les poils , je pense que notre gout est dicté par la generation "2be3" tout epilé , tout huilé , puis a cet age là les garcons ne sont pas bcp poilus , puis, quand tu cesses d'etre midinette et que tu commences a aimer L'HOMME et bien tu aimes ses poils!!
Ce n'est pas parskon n'aime pas NOS poils que l'on n'aime pas vos poils! vous n'etes pas des filles!
bref ne flippe pas lol
Réponse d'un gay :
Moi je suis gay, et je peux te dire que bcp de garçons aiment les hommes poilus, les filles peut-être moins, mais je crois que tu dois être fier de ta pilosité, qui souvent donne un aspect très viril et sexuel (c'est ce que bcp de filles n'aiment pas peut-être?).

1 commentaire:

  1. Beloved brace of satyrbutt of comely balls in the first frame, a lavish feast is gorgeous-fleeced at succour's crease. Such a glorious plinth of love's array, a gyroscope of male play, the axis of its praxis could not deviate or stray. A full and rich spectacle of pride.

    RépondreSupprimer